Année 2015: croissance organique de 4,2 %, augmentation de 10 points de base de la marge du bénéfice d’exploitation commercial à taux de change constant

Retourner à la liste des communiquésVEVEY, SWITZERLAND,18 février 2016

  • Croissance organique de 4,2 % et croissance interne réelle de 2,2 %
  • Ventes de 88,8 milliards de francs suisses, le taux de change ayant généré des répercussions négatives de 7,4 %
  • Marge du bénéfice d’exploitation commercial de 15,1 %, en hausse de 10 points de base à taux de change constant
  • Bénéfice par action récurrent en hausse de 6,5 % à taux de change constant
  • Flux de trésorerie d’exploitation élevé, à 14,3 G CHF (francs suisses)
  • Proposition d’augmentation du dividende à 2,25 CHF par action
  • Prévisions pour 2016: croissance organique semblable à celle enregistrée en 2015, avec amélioration des marges et du bénéfice par action récurrent à taux de change constant, et rentabilité du capital

Paul Bulcke, administrateur délégué de Nestlé: «En 2015, nous avons connu une croissance rentable parmi les gros joueurs du secteur, dans un marché toujours difficile. Cette croissance rentable a été rendue possible grâce aux résultats stables des dernières années. Notre croissance organique de 4,2 % a pu bénéficier d'une intensification de la croissance interne réelle, laquelle était jumelée à une croissance soutenue des marges. En outre, nous avons conservé ou accru nos parts de marché pour la majorité de nos catégories et de nos marchés.

Parallèlement, nous avons continué à investir dans l’avenir en soutenant davantage nos marques et en misant encore davantage sur le développement de nos nouvelles plateformes sur l’alimentation et la santé, de même que sur le commerce électronique. Nous avons continué à mettre l’accent sur la gestion de gammes de produits, notamment en redressant notre division des produits surgelés aux États-Unis, en nous départissant de nos activités non stratégiques et en concluant un nouveau partenariat pour mettre en marché un acteur de premier plan dans la vente de crème glacée.

Notre flux de trésorerie disponible figure encore au sommet de l’industrie alimentaire, avec des ventes totalisant 11,2 %. Ces résultats sont attribuables à l’accent que nous avons mis sur les marges, notamment notre rigueur au chapitre des dépenses en capital et du fonds de roulement. C’est pourquoi nous proposons d’augmenter les dividendes, tout comme nous l'avons fait ces vingt dernières années.

Nous prévoyons que l’environnement commercial dans lequel nous évoluons sera, en 2016, similaire à celui des dernières années, affichant même un fléchissement des prix de vente. Nous prévoyons donc enregistrer une croissance organique semblable à celle obtenue en 2015, avec amélioration des marges et du bénéfice par action récurrent à taux de change constant, et rentabilité des capitaux.»

Résultat du groupe

Ventes

En 2015, la croissance organique de Nestlé s’est chiffrée à 4,2 %, grâce à une croissance interne réelle de 2,2 % et à une hausse des prix de 2 %.

Ventes totales de 88,8 G CHF, le taux de change ayant généré des répercussions négatives de 7,4 %. Les acquisitions, nettes des cessions, correspondent à 0,1 % des ventes.

Une croissance organique a été enregistrée dans toutes les régions et dans toutes les catégories.

  • 5,8 % dans la zone Amériques (AMS)
  • 3,5 % dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique du Nord (EMENA)
  • 1,9 % dans la zone Asie, Océanie et Afrique subsaharienne (AOA)
Une croissance interne réelle a également été enregistrée dans toutes les régions.
  • 2,4 % dans la zone AMS
  • 2,8 % dans la zone EMENA
  • 1,2 % dans la zone AOA

Les marchés établis et les marchés en émergence conservent leur vigueur, avec une croissance organique de 1,9 % et de 7 %, respectivement.

Nous avons maintenu ou augmenté nos parts de marché pour la majorité de nos catégories et de nos marchés.

Bénéfice d’exploitation commercial

Le bénéfice d’exploitation commercial s’est chiffré à 13,4 G CHF avec une marge de 15,1 %, en diminution de 20 points de base qui tient compte de la vigueur du franc suisse, en hausse de 10 points de base à taux de change constant.

En plus d’augmenter nos marges, nous avons:

  • accru considérablement nos investissements dans les volets soutien accordé à nos marques, numérique, recherche et développement, de même que dans nos nouvelles plateformes sur l’alimentation et la santé;
  • absorbé le coût d’impondérables comme les nouilles Maggi, en Inde.

Bénéfice net

Le bénéfice net s’est élevé à 9,1 G CHF. La baisse de 5,4 G CHF par rapport à l’exercice précédent s’explique principalement par l’effet exceptionnel découlant de la cession, en 2014, d’une partie de nos intérêts dans L’Oréal, combinée à la revalorisation de notre participation dans Galderma. Le taux de change fut également un facteur.

Le fléchissement du bénéfice par action déclaré de 36,1 %, à 2,90 CHF, est attribuable à ces mêmes facteurs.

Le bénéfice par action récurrent à taux de change constant a augmenté pour sa part de 6,5 %.

Trésorerie et fonds de roulement

Le flux de trésorerie d’exploitation du Groupe demeurait vigoureux à 14,3 G CHF, tandis que le flux de trésorerie disponible s'établissait à 9,9 G CHF, soit 11,2 % des ventes. Ces résultats découlent de l’accent que nous avons mis sur les marges et de la rigueur dont nous avons fait preuve quant aux dépenses en capital et au fonds de roulement. Voilà qui témoigne de la capacité de Nestlé à obtenir de vigoureux flux de trésorerie, et ce, malgré un contexte défavorable aux devises.

Le fonds de roulement total moyen s'est bonifié de 60 points de base, passant de 5,3 à 4,7 % des ventes.

Zone AMS

Ventes de 25,8 G CHF, croissance organique de 5,5 %, croissance interne réelle de 1,6 %, marge du bénéfice d’exploitation commercial de 19,4 %, hausse de 80 points de base

La croissance de cette région s’est accélérée au cours de l’année et les parts de marché ont généralement augmenté tant en Amérique du Nord qu'en Amérique latine.

En Amérique du Nord, la croissance s'est accélérée, entraînée par le redressement des activités du secteur des produits surgelés.


  • Les ventes des nouvelles gammes de plats des marques Cuisine Minceur et Stouffer’s ont généré d'excellents résultats, soutenues par des tendances de consommation favorables. L’innovation a également permis à la division Pizzas de poursuivre sur sa lancée.
  • Pour ce qui est de la division Crème glacée, Häagen-Dazs et les collations ont permis de soutenir la croissance grâce au lancement de nouveaux produits.
  • Coffee-mate a maintenu sa croissance en innovant sans relâche en ce qui a trait aux saveurs et aux emballages, ainsi qu’en lançant une nouvelle distribution.
  • En Amérique du Nord, les produits pour soins des animaux familiers ont maintenu le cap vers la croissance en s’appuyant sur un rendement solide des marques Fancy Feast et Purina One, ainsi que de la litière pour chat. Un soutien accru accordé à la marque contribue au redressement de Beneful.
En Amérique latine, nous avons constaté de bons rendements dans de nombreux pays, et ce, en dépit d'un contexte instable.
  • Au Brésil, nos activités ont connu une croissance organique et une croissance interne réelle positives, au mépris du difficile climat de récession. Le café soluble Nescafé, Nescafé Dolce Gusto, KitKat et Nesfit ont principalement contribué à cette croissance.
  • Au Mexique, nous avons connu une bonne croissance pour l’ensemble de la gamme de produits, et plus particulièrement grâce à l’excellent rendement des colorants à café, de Nescafé Dolce Gusto, de Nescafé et des produits culinaires à température ambiante.
  • Mentionnons les autres réussites marquantes au Chili, avec une croissance stimulée par les ventes de crème glacée et de biscuits, en Colombie, grâce aux produits culinaires à température ambiante, au Pérou, avec Nescafé et dans la région de la Plata et en Équateur, où on a enregistré une croissance reposant sur l'ensemble des produits.
  • Les produits pour soins des animaux familiers ont su maintenir son excellent rythme de croissance dans toute l’Amérique latine, et ce, grâce à des capacités accrues en Argentine et au Mexique.

Nous avons investi davantage dans le soutien marketing orienté vers le consommateur tout en améliorant la marge du bénéfice d’exploitation commercial, grâce à un assortiment de produits idéal, l’efficacité opérationnelle, des coûts d'intrants moindres et de faibles coûts liés à la restructuration et aux litiges.

Zone EMENA

Ventes de 16,4 G CHF, croissance organique de 3,7 %, croissance interne réelle de 2,5 %, marge du bénéfice d’exploitation commercial de 15,7 %, hausse de 50 points de base.

Cette zone a continué à surpasser les résultats des marchés pour ses principales catégories, en raison des rendements positifs enregistrés dans l’ensemble des régions. Les parts de marché ont évolué de manière encourageante, et ce, malgré l’instabilité économique et politique.

L’excellent rendement qu'a connu l'Europe occidentale dans le contexte s'explique par l’innovation et par la rénovation.

  • Les produits pour soins des animaux familiers a continué de croître à l'échelle de la région, avec ses aliments secs pour chats, Felix et Purina One.
  • Nescafé Dolce Gusto et les pizzas surgelées de marques Wagner et Buitoni ont été les autres moteurs de croissance.
  • Les produits culinaires ont souffert de la concurrence qui règne au sein de l'environnement de vente au détail et d’un ralentissement dans la catégorie.
  • La France, l’Allemagne et le Benelux se sont hissés au sommet des marchés les plus dynamiques, tandis que celui de l’Espagne s'est accéléré.
La solide croissance enregistrée en Europe centrale et en Europe de l’Est a découlé des marchés russe, ukrainien et polonais.
  • Les produits pour soins des animaux familiers, Nescafé Dolce Gusto, le café soluble Nescafé et les confiseries ont tous enregistré une très forte croissance au sein de la région, en tirant parti de leur positionnement avantageux sur le marché.
  • Malgré un climat peu propice aux affaires, la Russie a connu une bonne année, alliant croissance et gains de parts de marché, surtout en ce qui a trait au café haut de gamme.
Nous avons connu d'excellents résultats au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, et ce, en dépit d'un contexte instable.
  • Le café soluble Nescafé, les confiseries et les produits pour soins des animaux familiers ont fourni de bons rendements, lesquels ont toutefois été légèrement ramenés à la baisse par un ralentissement du marché des produits laitiers à température ambiante.
  • L'Arabie saoudite, le Koweït, le Qatar et l'Iran ont pour leur part contribué à l'atteinte de résultats globaux remarquables.
  • En Turquie, la forte croissance est attribuable aux ventes de chocolat et de café soluble Nescafé.
  • Les conditions difficiles qui prévalent au Yémen, en Libye et en Syrie ont eu une incidence sur nos résultats.
L’amélioration des marges du bénéfice d’exploitation commercial a résulté d'une stratégie misant sur des prix prudents, de même que sur des réductions importantes de coûts. Les sommes ainsi dégagées ont été réinvesties en partie dans des activités de promotion et de marketing, en vue de susciter la croissance future.

Zone AOA

Ventes de 14,3 G CHF, croissance organique de 0,5 %, croissance interne réelle négative de 0,1 %, marge du bénéfice d’exploitation commercial de 18,4 %, diminution de 80 points de base

Le rendement de cette zone a gravement souffert de l’affaire des nouilles Maggi, en Inde.

Les marchés en émergence s’améliorent tranquillement. Vers la fin de l’année, les résultats semblaient prometteurs en Chine.

  • En Chine, notre réinvestissement dans le café soluble Nescafé et dans les produits prêts à boire Nescafé a soutenu la croissance, de même que Totole pour les produits culinaires et des gaufrettes Shark du côté des produits de confiserie.
  • Hsu Fu Chi a connu un très bon rendement, malgré la situation économique particulièrement difficile. De son côté, Yinlu s’est amélioré, mais la patience est de mise.
  • En Inde, nous avons interrompu la production et la vente des nouilles Maggi pendant cinq mois, le temps de répondre aux allégations portées à l’encontre du produit. Nous avons repris les ventes de ces nouilles en novembre.
  • En ce qui concerne les autres marchés d’Asie, le Vietnam et l’Indonésie se sont distingués.
  • En dépit de la pression exercée par la baisse des cours du pétrole dans plusieurs pays, l’Afrique subsaharienne a enregistré une excellente croissance. L’Afrique du Sud s'est également fait positivement remarquer.
Les marchés établis ont connu une autre bonne année, en enregistrant une croissance dans la plupart des catégories.
  • Au Japon, les principaux facteurs de croissance de la catégorie des boissons étaient le Nescafé Dolce Gusto et le système Barista conçu pour le café soluble Nescafé. KitKat s'est maintenue à la tête du palmarès des produits de confiserie grâce à l’introduction de nouvelles saveurs et de nouveaux formats.
  • En Océanie, les produits de confiserie ont pavé la voie à la croissance, principalement KitKat, de même que le café soluble Nescafé et Nescafé Dolce Gusto. Nous avons également tiré des bénéfices découlant de la meilleure gestion des modalités de vente.
La marge du bénéfice d’exploitation commercial du Groupe a cru rapidement dans cette zone, et ce, en dépit des coûts découlant du rappel et de la destruction des nouilles en Inde. L’évolution du coût d'intrants favorables a permis d'accroître les investissements en matière de soutien marketing orienté vers le consommateur.

Nestlé Waters

Ventes de 7,6 G CHF, croissance organique de 6,7 %, croissance interne réelle de 6,7 %, marge du bénéfice d’exploitation commercial de 10,8 %, augmentation de 110 points de baseNestlé Waters a offert une bonne croissance organique et croissance interne réelle dans toutes les régions grâce au dynamisme et à l'innovation dont elle a fait preuve dans sa catégorie.

  • Notre marque vedette qui propose une saine hydratation, Nestlé Pure Life, a enregistré un excellent rendement.
  • Les marques internationales haut de gamme Perrier et San Pellegrino ont continué sur leur lancée, contribuant ainsi à valoriser cette catégorie.
  • Outre ces rendements, il convient de souligner la contribution de nos marques locales à une bonne croissance, notamment Poland Spring aux États-Unis, Buxton au Royaume-Uni, Erikli en Turquie et Santa Maria au Mexique.

L’amélioration de la marge du bénéfice d’exploitation commercial s'est expliquée par un volume plus élevé, par une amélioration constante des coûts et par une baisse du coût des intrants, ce qui a en plus permis d’investir davantage dans nos marques.

Nestlé Nutrition

Ventes de 10,5 G CHF, croissance organique de 3,1 %, croissance interne réelle de 1,4 %, marge du bénéfice d’exploitation commercial de 22,6 %, augmentation de 110 points de baseLa forte croissance organique de Nestlé Nutrition a été soutenue par un accroissement de la croissance interne réelle au cours de l’année.

  • Les préparations pour nourrissons, notamment les laits de croissance, ont connu une bonne croissance. Wyeth Infant Nutrition a maintenu sa position de facteur déterminant de croissance grâce à sa marque haut de gamme illuma. Les marchés en émergence ont contribué positivement à cette réussite, plus particulièrement ceux de la Chine et du Mexique. Du côté des marchés établis, l’Espagne et l’Allemagne ont enregistré des résultats supérieurs, aidés par les innovations couronnées de succès de la marque NAN.
  • Les aliments pour bébés ont connu une croissance positive dans toutes les régions. Les céréales pour bébés ont elles aussi connu de bons résultats, surtout en Amérique latine et aux États-Unis, où elles ont remporté des parts de marché.
  • Une concurrence féroce, le fléchissement des prix de vente imputable à une baisse du coût des intrants et au ralentissement de la croissance de la catégorie en Asie ont certes généré des répercussions.
La hausse de la marge du bénéfice d’exploitation commercial a été assurée par une gestion stricte des coûts fixes, par une baisse du coût des intrants, par une meilleure gestion de la gamme de produits et par une atténuation de la dépréciation des créances. Parallèlement, nous avons accru nos investissements dans nos marques.

Autres activités

Ventes de 14,1 G CHF, croissance organique de 5,3 %, croissance interne réelle de 3,7 %, marge du bénéfice d’exploitation commercial de 15,7 %, diminution de 330 points de base

La croissance de Nestlé Professional a été tributaire des marchés en émergence, en particulier ceux de la Turquie, du Moyen-Orient, de la Russie, du Mexique, de la région de l’Asie du Sud et de la Chine. Le marché hors domicile continue de s'avérer difficile en Europe occidentale. Les facteurs de croissance stratégiques que sont les solutions-boissons et les solutions savoureuses ont maintenu le cap. La cession de Davigel s'est conclue en novembre.

Nespresso a connu une excellente croissance dans toutes les régions en 2015. Le groupe a consolidé son avantage au sein des marchés européens et a poursuivi sur sa lancée en Asie et dans les Amériques. Aux États-Unis, les ventes du nouveau système VertuoLine se sont accélérées grâce à de nouvelles déclinaisons de la machine, de même qu’à la gamme de café grand cru et à une toute nouvelle campagne de communication. La croissance mondiale est le fait d’innovations et d’investissements importants dans le café, dans les machines et dans les services offerts. Des affaires axées sur la durabilité, la notoriété des marques et l’expansion géographique, qu'il s'agisse de nouveaux marchés ou de marchés établis, ont également contribué à cette croissance.

Nestlé Health Science a signalé avoir obtenu de bons résultats au chapitre de la croissance, en raison d'un excellent rendement des marchés européen, américain et de celui de la zone AOA. Les produits grand public ont fait office de facteur de croissance, avec, à leur tête, les produits Boost et Essentiels du déjeuner Carnation, ainsi que les produits de la gamme Meritene, dont le déploiement se poursuit en Europe. La division Nutrition médicale a enregistré une bonne croissance fondée notamment sur la gamme de produits pour le soulagement des allergies comme Alfaré, Althéra et Alfamino, et ce, dans le monde entier, et tout spécialement en Chine. La croissance est aussi attribuable à l’expansion géographique de Vitaflo et au déploiement continu de la gamme. La division Nouvelle alimentation thérapeutique a procédé à des investissements stratégiques dans Seres Therapeutics, une société chef de file en thérapie du microbiome. La concurrence dans le secteur des médicaments génériques a quant à elle eu des répercussions sur Lotronex.

Nestlé Skin Health a connu une bonne croissance. Les résultats du groupe des soins de correction esthétique ont été très bons, notamment grâce aux produits Restylane et Azzalure. Dans le cas du groupe de l'automédication, ce sont les produits nettoyants et les crèmes hydratantes Cetaphil, le produit anti-acné Benzac et le déploiement continu des extensions de gamme qui ont permis de connaître de bons résultats. Le groupe responsable des ordonnances a mis en marché avec succès le traitement contre la rosacée Soolantra, de même que la formule anti-acné plus puissante, Epiduo Forte. Toutefois, des versions génériques ont mis de la pression sur ces produits aux États-Unis et en Europe. L’adoption d’une approche plus conservatrice à l’égard de la politique de remise sur les prix des médicaments d'ordonnance aux États-Unis a nécessité une charge ponctuelle au troisième trimestre.

La marge du bénéfice d’exploitation commercial des autres divisions a été touchée par les effets de l’ajustement des remises de Nestlé Skin Health, par la vigueur du franc suisse et de son incidence sur Nespresso, ainsi que par l’effet qu’ont eu les médicaments génériques concurrents sur Lotronex. Ces effets négatifs jettent une ombre sur l'amélioration récurrente des profits dans l'ensemble des divisions.

Propositions du conseil d’administration à l’assemblée générale annuelle

Lors de l’assemblée générale annuelle du 7 avril 2016, le conseil d’administration proposera un dividende de 2,25 CHF par action. Le dernier jour de négoce avec droit au dividende sera le 8 avril 2016. Le dividende net pourra être perçu à partir du 13 avril 2016. Les actionnaires figurant au registre des actionnaires et disposant d’actions votantes en date du 31 mars 2016, à midi (HNEC) pourront exercer leur droit de vote.

Le conseil proposera d’élire individuellement les administrateurs qui y siègent actuellement pour prolonger leur mandat jusqu’à la fin de la prochaine assemblée générale annuelle. Daniel Borel se retirera du conseil puisqu’il a atteint le mandat maximal permis, qui est de douze ans. Nous le remercions pour sa contribution précieuse au succès de notre société.

En outre, le conseil proposera la candidature de Peter Brabeck-Letmathe à titre de président du conseil d’administration. Le conseil proposera également d’élire chacun des membres du comité de rémunération et d’élire KPMG à titre d'auditeur légal jusqu’à la fin de la prochaine assemblée générale annuelle. Le conseil soumettra également aux actionnaires le plan de rémunération des administrateurs et du conseil de direction, et ce, aux fins d'approbation. Ajoutons que le conseil proposera de réduire le capital pour annuler le rachat des actions qui a pris fin en décembre 2015, en vertu du programme de rachat d’actions.

Perspectives

Nous prévoyons que l’environnement commercial dans lequel nous évoluons sera, en 2016, similaire à celui des dernières années, affichant même un fléchissement des prix de vente. Nous prévoyons donc enregistrer une croissance organique semblable à celle obtenue en 2015, avec amélioration des marges et du bénéfice par action récurrent à taux de change constant, et rentabilité des capitaux.

Annex

Full-year sales and Trading operating profit margins overview



  De janv. à déc. 
2015
Ventes
en G CHF
De janv. à déc. 2015
Croissance organique
(%)
Marges du bénéfice 
d’exploitation commercial

      De janv. à déc. 2015
(%)
Fluct. p/r à 
janv. à déc. 2014 (*)
 Par secteur d'exploitation        
 - Zone AMS  28'844  +5,5  19,4  +80 pdb
 - Zone EMENA (a)  16'403  +3,7  15,7  +50 pdb
 - Zone AOA(a)  14'338  +0,5  18,4  -80 pdb
 Nestlé Waters  7'625  +6,7  10,8  +110 pdb
 Nestlé Nutrition  10'461  +3,1  22,6  +110 pdb
 Autres activités  14'114  +5,3  15,7  -330 pdb
 Total du groupe  88'785  +4,2  15,1  -20 pdb
 Par produit        
 Boissons liquides et en poudre  19'245  +5,4  21,3  -180 pdb
 Eau  7'112  +7,0  11,2  +90 pdb
 Produits laitiers et crème glacée  14'637  +1,7  16,9  +180 pdb
Nutrition et Health Science  14'854  +4,4  19,6  -190 pdb
Plats préparés et produits pour cuisiner  12'579  +0,1  13,7  +40 pdb
Confiserie  8'870  +6,2  14,0  +20 pdb
 Produits pour soins des animaux familiers  11'488  +5,9  20,8  +100 pdb
Total du groupe  88'785  +4,2  15,1  -20 pdb

(*) Les chiffres de 2014 ont été ajustés à la suite des principaux transferts ci-après, qui sont entrés en vigueur le 1er janvier 2015:
–- le Maghreb, le Moyen-Orient, la région de l’Afrique du Nord-Est, la Turquie et Israël à la zone Asie, l’Océanie et l'Afrique à la zone Europe;
– activités liées aux laits de croissance dans les zones géographiques à Nestlé Nutrition;
– activités liées aux produits Bübchen au sein de Nestlé Nutrition aux autres divisions.
a) Renommée à la suite de la réorganisation mentionnée ci-dessus.

Personnes-ressources:

Médias: Robin Tickle (Tél.: +41 21 924 22 00) 
Investisseurs: Steffen Kindler (Tél.: +41 21 924 3509)
 
Communiqués de presse en format PDF: