juil. 27, 2015

L’entente conclue par Nestlé sur la production de chicorée en Afrique du Sud créera près de 900 emplois

Nestlé aide à donner un second souffle à la production sud-africaine de chicorée en s’engageant à accroître son approvisionnement local, afin de produire son café Nescafé Ricoffy à base de chicorée. Il s’agit d’une démarche qui créera 870 nouveaux emplois d’ici 2019.

Dans le cadre d’un protocole d’accord avec le ministère du Commerce et de l’Industrie et le gouvernement de la province du Cap-Oriental, Nestlé travaillera avec les autorités, afin d’encourager les agriculteurs du pays à cultiver cette plante, ce qui les aidera à générer des rentrées et à dynamiser l’économie rurale.

L’industrie de la chicorée en Afrique du Sud a connu un déclin au cours des dernières années alors que les importations de la plante ont augmenté, et pendant le terme de cinq ans du protocole d’accord, Nestlé s’est engagée à acheter de la chicorée à un prix concurrentiel auprès des agriculteurs locaux, ainsi qu’à apporter du soutien technique aux agriculteurs et aux services de tests en laboratoire.

Rob Davies, ministre du Commerce et de l’Industrie de l’Afrique du Sud, a affirmé, au moment de la cérémonie de signature (en anglais uniquement) du protocole d’accord, que la décision de Nestlé quant à l’augmentation de son approvisionnement local en chicorée pour son produit Nescafé Ricoffy (en anglais uniquement) aurait une incidence significative sur les activités économiques du Cap-Oriental.