Sondage Kit Kat Senses: une étude qui révèle le côté sensuel du Canada

Retourner à la liste des communiquésToronto (Ontario),18 janvier 2009

Nestlé gâte les sens des Canadiens avec sa nouvelle barre Kit Kat Senses

Musique, draps de soie et chocolat... tous les ingrédients sont réunis pour une parfaite soirée romantique. Mais, si l’on oublie un instant le côté romantique de ce scénario, on s’aperçoit que tous ces ingrédients ont un point en commun: ils ravissent nos sens. Selon le récent sondage Kit Kat Senses*, les Canadiens ont une idée très claire de l’ordre d’importance de chacun de nos cinq sens. La plupart d’entre eux s’accordent à dire que la vue et l’ouïe sont les deux sens les plus importants; mais le toucher et le goût ne sont pas loin en troisième et quatrième positions, tandis que l’odorat apparaît en retrait.

Il n’est guère surprenant que, d’un point de vue général, la vue et l’ouïe figurent en tête; mais, dès lors que le chocolat entre en jeu, le goût s’impose clairement comme le sens le plus important aux yeux des personnes interrogées. Lorsqu’il est question de satisfaire le sens du goût, plus de la moitié des Canadiens (59 %) et les trois quarts des Québécois affirment que le chocolat est la gâterie suprême.

Cet hiver, Nestlé invite les Canadiens à enchanter leur palais avec la nouvelle barre Kit Kat Senses. Cette barre combine la douceur du chocolat au lait et l’onctuosité d’une garniture aux noisettes crémeuse sur une triple couche des fameuses gaufrettes Kit Kat croustillantes. Composée de cinq bouchées, cette barre peut se savourer tout entière ou une bouchée à la fois. Avec 170 calories, elle constitue une gâterie idéale à déguster après le souper ou une collation à savourer en milieu d’après-midi pendant toute votre semaine de travail.


Le sens du chocolat?

Si nous étions dotés d’un sens du chocolat, près des trois quarts des Canadiens (69 %) pensent que l’odorat et le goût constitueraient la combinaison sensorielle idéale pour la consommation du chocolat. Néanmoins, un léger désaccord apparaît entre les personnes célibataires et mariées. Il ressort de l’étude Kit Kat Senses qu’un cinquième des célibataires canadiens estiment que le toucher et le goût sont tout aussi importants, contre moins de 10 % des Canadiens qui sont mariés. Peut-être les célibataires sont-ils plus en accord avec leurs sens «concrets»?

Le toucher et le goût jouent sans doute un rôle important quand il s’agit de satisfaire notre palais, surtout lorsque l’on souhaite ressentir toute la douceur d’une gâterie avec une texture et une saveur bien particulières. «La barre Kit Kat Senses est idéale pour faire une pause et se détendre: l’équilibre entre le croustillant de la gaufrette et l’onctuosité de la crème aux noisettes ravit les papilles, tandis que le chocolat au lait s’accorde avec toutes les saveurs, explique Christine McClean, chef de la marque. Non seulement la barre Kit Kat Senses a un goût délicieux, mais en plus, avec seulement 170 calories, elle permet de se gâter sans excès.»

Voice les principales conclusions de l’étude Nestlé Kit Kat Senses :

L’importance des sens selon les régions canadiennes

  • Les habitants des provinces de l’Atlantique accordent moins d’importance au toucher et plus au goût: dans les provinces de l’Atlantique, le goût l’emporte sur le toucher pour une place dans le trio de tête des sens; près d’un quart (21 %) des habitants de la région estiment que le goût importe plus que le toucher.
  • Les habitants de l’Ontario et de l’Alberta préfèrent l’odorat au goût: il semble que le pouvoir olfactif des roses soit supérieur au pouvoir gustatif du boeuf; 14 % des habitants de ces deux provinces ont en effet choisi l’odorat au détriment du goût dans le classement de leurs trois sens préférés.
  • Les habitants de la Colombie-Britannique sont plus sensibles au toucher: les personnes interrogées résidant en Colombie-Britannique ont classé le toucher au-dessus de la moyenne nationale en lui octroyant la troisième place des sens les plus importants.

Tous nos sens sont en ébullition quand nous dégustons du chocolat

  • Dans le cadre de la consommation de chocolat, les deux sens les mieux utilisés selon les Canadiens sont l’odorat et le goût, suivis de la vue et du goût.
  • Près d’un quart des célibataires canadiens estiment que le toucher et le goût sont les deux sens les mieux utilisés lors de la consommation de chocolat, contre moins de 10 % de leurs compatriotes mariés.
  • Dans les Prairies, l’odorat et le goût sont arrivés en tête, avec le pourcentage le plus élevé parmi toutes les provinces.

Le chocolat: un indispensable pour la Saint-Valentin

  • La majorité des Canadiens affirment que le chocolat est la gâterie par excellence (59 %).
  • Près des trois quarts (69 %) des femmes interrogées considèrent le chocolat comme la gâterie suprême, contre près de la moitié (48 %) des hommes interrogés.
  • Pour la Saint-Valentin, les femmes sont plus nombreuses à espérer recevoir du chocolat que les hommes; ces derniers préfèrent de loin se voir offrir une bouteille de vin que du chocolat.
  • Les Québécois, quant à eux, ont un sens très développé du chocolat: 80 % d’entre eux affirment que le chocolat est la gâterie par excellence.

La barre Kit Kat Senses est offerte dans les magasins d’alimentation et de détail au Canada au prix de détail suggéré de 1,09 $ à 1,29 $ la barre de 31 g.


À PROPOS DE NESTLÉ

Forte de plus d’un siècle de recherche et d’expertise, Nestlé Canada désire devenir l’entreprise des secteurs de l’alimentation et de la nutrition la plus respectée au pays en plus d’être celle qui inspire le plus confiance et qui permet aux Canadiens de «Mieux manger. Mieux vivre.». Au Canada, Nestlé fabrique des produits dont les marques sont les plus reconnues et les plus appréciées dans le monde entier, notamment NESTLÉ PROFESSIONAL, STOUFFER’S, CUISINE MINCEUR, NESQUIK, NESTLÉ BON DÉPART, POWERBAR, HÄAGEN-DAZS et KIT KAT, NESCAFÉ, NESTLÉ PURE LIFE, NESTLÉ DRUMSTICK et Nestlé Purina BENEFUL. Au Canada, elle compte environ 3 500 employés travaillant dans plus de 20 établissements de production, bureaux de vente et centres de distribution.

*Ces études indépendantes ont été menées par Decima Research en décembre 2008. La marge d’erreur de cet échantillon national de 1 000 adultes canadiens de 18 ans ou plus est de +/- 3,1 points de pourcentage.