Nestlé: Lutte contre le travail des enfants dans la culture du cacao

12 août 2014
FORMATION COMMUNAUTAIRE: Des agents de liaison, choisis par la collectivité elle-même, sensibilisent les villageois à la question du travail des enfants.

Nestlé vient en aide à des centaines d'enfants qui travaillent dans les plantations de la Côte d'Ivoire d'où provient le cacao entrant dans la fabrication de son chocolat.

Depuis deux ans, la Société collabore avec sa partenaire, l'International Cocoa Initiative (ICI), pour sensibiliser les collectivités ivoiriennes vivant de la culture du cacao au problème du travail infantile et aider les enfants travaillant dans les plantations de cacao à retourner sur les bancs d'école.

«Nestlé offre un soutien pratique aux cultivateurs de cacao en Côte d'Ivoire et donne aux enfants les moyens de retourner en classe, a déclaré Sandra Martinez, responsable internationale, Chocolat et confiserie de la Société.

Déterminer exactement ce qui se passe et dans quelles collectivités constitue la première étape pour résoudre le problème du travail des enfants dans les plantations de cacao», a-t-elle ajouté.

Vérification

La Fair Labor Association (FLA)  publie aujourd'hui son premier rapport  (disponible en anglais uniquement) sur la chaîne d'approvisionnement en cacao de Nestlé depuis que la Société s'est jointe à l'association, soulignant les secteurs dans lesquels Nestlé doit faire plus d'efforts pour être conforme au code de la FLA.

Ce rapport contribue à optimiser le Nestlé Cocoa Plan qui vise à améliorer la qualité de vie des cultivateurs de cacao et de leurs collectivités et lutte contre le travail des enfants, tout en améliorant la productivité et en garantissant un approvisionnement durable en cacao de bonne qualité.

Le rapport de la FLA suggère également que l'aide accordée doit cibler davantage les enfants à risque.

Surveillance et prévention

Nestlé possède son propre système de localisation et de surveillance des milieux où existent des plantations de cacao susceptibles d'employer des enfants. Des agents de liaison sont choisis par les membres de chaque collectivité vivant de la culture du cacao avant d'être formés par le partenaire de Nestlé, l'ICI. Ces agents savent reconnaître les contextes familiaux dans lesquels les enfants sont plus à risque de travailler dans les plantations.

Ce programme, fondé sur la surveillance et prévention, est déjà en place dans 10 des                    57 coopératives agricoles ivoiriennes approvisionnant la Société, et sera ensuite étendu à l'ensemble de celles-ci d'ici la fin de 2016.  

Nestlé et l'ICI ont commencé à prendre des mesures pour aider les enfants à risque de devenir des travailleurs ou à qui on confie des tâches dangereuses. À l'heure actuelle, 639 enfants reçoivent de l'aide et des efforts sont déployés pour faire augmenter ce nombre.

Fournitures scolaires

La Société a aidé plus de 200 enfants à obtenir leur acte de naissance, nécessaire à l'inscription à l'école, en plus d'offrir à leur famille des fournitures et des uniformes.

Dans les collectivités vivant de la culture du cacao en Côte d’Ivoire, les femmes ont davantage à coeur d'envoyer leurs enfants à l'école. C'est pourquoi Nestlé mène des projets permettant aux mères d’enfants à risque de travailler dans les plantations de cacao de générer leurs propres revenus indépendants, notamment par la culture et la vente du manioc. Cette culture peut générer suffisamment de revenus pour permettre à un ménage d'inscrire deux enfants à l'école.

La Société étudie également la possibilité de créer des programmes d'apprentissage et de formation professionnelle ainsi que des cours d'alphabétisation pour les enfants d'âge scolaire.

Elle crée également des groupes de travailleurs qui seront employés par les villages pour effectuer des activités à haut risque telles que la coupe d'arbres et la pulvérisation de pesticides sur les cultures, ce qui réduit le risque que des tâches semblables soient confiées à des enfants.

«Notre entreprise fait tout ce qui est en son pouvoir, mais nous reconnaissons que tant que des enfants travailleront dans des plantations de cacao, il faudra faire davantage», a déclaré Mme Martinez. 

Les chiffres parlent: Le système de surveillance du travail des enfants de Nestlé

  • 4 500 agriculteurs et plus de 10 000 enfants
  • 14 intervenants en travail des enfants
  • 273 agents de liaison avec la collectivité
  • 517 directeurs de coopérative formés
  • 3 955 agriculteurs et 11 608 membres de collectivités cultivant le cacao ont participé à des séances de formation

Information connexe:

Sujets connexes:

Contacts
+41 21 924 2200
mediarelations@nestle.com