Introspection: Une nouvelle approche liée au développement agricole

9 octobre 2012
Par Hans Jöhr

Chez Nestlé, nous comprenons bien la nécessité, pour notre exploitation, de susciter des répercussions positives pour nos fournisseurs et leur collectivité.

Le développement rural est l'une des trois priorités établies dans le cadre de notre initiative sur la Création de valeur partagée, laquelle constitue notre façon de faire des affaires.

La création de valeur partagée nous pousse à chercher des façons de créer de la valeur pour nos actionnaires, tout en nous assurant d'en faire autant pour les collectivités au sein desquelles nous exerçons nos activités.

Comment ce principe se traduit-il concrètement?

Eh bien, nous nous approvisionnons en matières premières – telles que le cacao, le café et le lait – auprès de plus de 680 000 agriculteurs, partout dans le monde.

Parfois, des investissements insuffisants dans l'infrastructure sociale et agricole d'une région ou d'un pays empêchent les fermiers de nous offrir des produits salubres, de grande qualité et issus d'une culture durable.


Des «services de vulgarisation»

C'est pourquoi, lorsque nous en avons la possibilité, nous tentons d'aider les agriculteurs qui nous approvisionnent en leur offrant ce qu'on appelle, dans le domaine du développement agricole, des «services de vulgarisation».

Ces services permettent aux agriculteurs d'accéder aux connaissances et aux renseignements dont ils ont besoin pour accroître leur productivité et établir des systèmes de production durables.

Les services de vulgarisation font également appel à la notion de partage des connaissances émanant des recherches en agriculture avec ces fournisseurs de première ligne.

L'an dernier, quelque 200 000 de nos agriculteurs ont reçu une formation semblable sur les pratiques agricoles, sur les activités consécutives à la récolte ainsi que sur la gestion de la qualité.


Un partenariat gagnant

Un de nos partenaires, iDE Cambodia, a connu un franc succès avec son approche novatrice liée aux services de vulgarisation.

C'est ainsi que iDE Cambodia s'est vu décerner notre premier Prix Nestlé pour la Création de valeur partagée.

Cette organisation recrute et forme des gens d'affaires provenant des milieux ruraux afin qu'ils travaillent à titre de conseillers d'exploitation agricole auprès des petits exploitants d'une région donnée. Cet accès direct qu'ont ces conseillers sur le tout premier maillon de notre chaîne d'approvisionnement permet de mieux faire connaître et de mieux faire comprendre en quoi consistent les bonnes pratiques agricoles.

Le programme permet aux conseillers de connaître une carrière d'entrepreneur fructueuse.

Ceux-ci reçoivent une formation de neuf mois portant, entre autres, sur l'agronomie, les ventes et les affaires, de même que sur l'aménagement de leur propre «terrain de démonstration» pour leur permettre d'illustrer concrètement leurs apprentissages et leurs connaissances en matière d'agriculture.

On s'attend également à ce que les conseillers perfectionnent leur esprit d'entreprise, pour ensuite le transmettre à leurs clients. Cet «héritage» peut notamment prendre la forme d'un enseignement prodigué aux agriculteurs sur la façon de générer un profit.


Des résultats solides

Tout est dans les résultats.

Grâce à notre investissement, le nombre de conseillers recrutés et formés par iDE Cambodia a presque doublé.

Plus d'une centaine d'entre eux travaillent maintenant auprès d'environ 15 000 agriculteurs. Les fermiers ont ainsi pu générer des revenus de plus de 215 000 $US (soit environ 195 000 francs suisses).

Il est dorénavant plus facile pour les agriculteurs d'obtenir la technologie dont ils ont besoin pour dynamiser leur productivité.

Les produits qu'il était auparavant difficile de se procurer à un prix concurrentiel sont maintenant accessibles à bas coût grâce au programme d'iDE Cambodia.

Les agriculteurs peuvent acquérir des sacs spéciaux qui leur permettent d'entreposer les récoltes pendant une plus longue période et de protéger celles-ci de l'humidité, et ce, sans qu'ils aient à recourir à des produits chimiques ou à des systèmes de réfrigération.

Il existe également des filtres à eau en céramique, fabriqués localement, qui éliminent les dangereux micro-organismes de l'eau et aident ainsi à préserver la salubrité des récoltes et la sécurité des collectivités.


Propagation de l'initiative à l'Afrique

La réussite de ce programme se révèle un puissant incitatif pour les autres agriculteurs souhaitant y prendre part.

Cette année, 140 nouveaux conseillers se sont joints au programme.

L'initiative s'étend dorénavant au Mozambique et au Ghana. Espérons que, dans un avenir plus ou moins rapproché, d'autres régions pourront profiter des efforts de l'iDE visant à implanter ce modèle qui a fait ses preuves.


Au-delà de notre chaîne d'approvisionnement

Des partenariats tels que celui-ci nous aident à atteindre notre objectif visant à créer une chaîne d'approvisionnement durable, tout en créant de la valeur pour nos agriculteurs et leur collectivité.

Je crois réellement que le transfert des connaissances et l'expertise ne profitent pas qu'à nos deux seules organisations.

Nous faisons un autre pas vers l'avant en matière de développement agricole et de contribution positive à la vie des agriculteurs et de leur famille.

Je suis impatient de travailler de concert avec le prochain gagnant de notre Prix Nestlé pour la Création de valeur partagée, qui sera annoncé en novembre.


Information connexe:
The Chicago Council – Global Food for Thought blog


Hans Jöhr est le responsable de la Société en matière d'agriculture chez Nestlé. À ce titre, il est chargé d'assurer un leadership technique et stratégique à la chaîne d'approvisionnement en matières premières agricoles de Nestlé, et ce, à l'échelle internationale.