Nestlé veut introduire des congélateurs éco-efficaces à l'échelle mondiale

4 décembre 2014

freezerLes congélateurs sont si courants de nos jours dans nos foyers, dans les supermarchés et les usines, que peu d'entre nous y réfléchissent à deux fois.

Mais ils sont si omniprésents que les substances utilisées dans leurs mécanismes de refroidissement ont une importance. 

Certaines substances de refroidissement peuvent contribuer au changement climatique lorsqu'elles sont libérées dans l'environnement.

Il y a à peine plus d'un siècle que les premiers réfrigérateurs à usage domestique ont été mis au point.
Les réfrigérateurs et les congélateurs étaient utilisés dans les entreprises depuis environ 40 ans avant de devenir plus courants dans les foyers.

Plus frais, plus longtemps

Un congélateur est en fait une boîte dotée d'une isolation thermique utilisant une pompe à chaleur pour transférer la chaleur de l'intérieur à l'extérieur, afin de maintenir la température intérieure constante, beaucoup plus basse que celle de l'air extérieur.

La nourriture stockée dans les congélateurs se conserve fraîche beaucoup plus longtemps qu'au réfrigérateur.

Le mécanisme du congélateur contient un liquide de refroidissement qui, au cours du cycle de réfrigération, passe de l'état liquide à l'état gazeux et vice-versa.

Le problème est que les différents liquides de refroidissement ont différents coûts et avantages.

Les liquides de refroidissement contenant du fluor sont devenus courants à la seconde moitié du siècle dernier. 

Bien qu'ils ne soient pas toxiques pour les humains, il a été prouvé qu'ils épuisent la couche d'ozone et contribuent au changement climatique, c'est pourquoi ils sont progressivement abandonnés.

À la place, les fabricants retournent maintenant vers certaines des substances naturelles qui étaient utilisées dans les gros appareils électroménagers jusque dans les années 1930, lorsque les nouveaux substituts synthétiques sont entrés sur le marché.

Ces liquides de refroidissement naturels comprennent le dioxyde de carbone, l'ammoniaque, l'eau et l'air ainsi que les hydrocarbures — comme le propane et l'isobutane — qui ne nuisent pas à la couche d'ozone et n'ont aucune incidence (ou une incidence négligeable) sur le changement climatique.

Les progrès technologiques permettent désormais d'utiliser ces liquides de refroidissement sans danger dans les congélateurs modernes, dans des modèles qui requièrent environ la moitié de la quantité d'énergie que nécessitaient ces appareils il y a dix ans.

Maintenir la salubrité des aliments

Un congélateur commercial dans un magasin doit supporter de nombreuses ouvertures et fermetures — lorsque les gens y prennent des produits —, et il est souvent déplacé d'un endroit à un autre pendant les mois chauds. C'est pourquoi il nécessite habituellement un plus gros mécanisme de refroidissement que les modèles ménagers.

À partir de janvier 2015, tous les nouveaux congélateurs horizontaux que Nestlé achètera pour conserver ses crèmes glacées seront équipés de réfrigérants naturels, plutôt que synthétiques.

Ces nouveaux congélateurs représentent 70 % des dépenses totales de Nestlé sur les congélateurs.

En plus de contribuer à réduire le bilan carbone de la Société, ils sont aussi beaucoup plus efficaces pour l'usage des consommateurs.

Nestlé projette de rendre l'ensemble de ses congélateurs plus écologiques, en n'achetant plus que ces modèles refroidis par des réfrigérants sans danger et naturels au cours des prochaines années.

Un engagement à l'échelle mondiale

«Déjà en 2013, Nestlé s'était engagée à acheter uniquement des nouveaux congélateurs horizontaux pour crème glacée équipés de réfrigérants naturels en Europe, déclare Pascal Gréverath, responsable de la durabilité environnementale chez Nestlé.

Maintenant, nous prenons cet engagement à l'échelle internationale. Il s'agit de la deuxième étape d'un processus plus large visant à rendre l'ensemble de notre parc de congélateurs plus éco-efficace, par l'utilisation de ces réfrigérants naturels pour le refroidissement.

Ces mesures contribuent à garantir que les produits Nestlé ne sont pas seulement plus savoureux et plus sains, mais aussi meilleurs pour l'environnement tout au long de la chaîne de valeur.»

L'entreprise a investi 250 millions de francs suisses pour mettre en œuvre ces substituts naturels dans 93 % de ses systèmes de réfrigération industriels. 

Élimination progressive

Ces engagements s'inscrivent dans l'objectif de Nestlé d'agir à titre de chef de file dans la lutte contre les changements climatiques.
 

Parmi ces objectifs, son engagement à cesser progressivement l'utilisation de réfrigérants ayant un potentiel élevé de réchauffement climatique, comme les hydrocarbures fluorés (HFC).

Nestlé met également en œuvre la résolution du Consumer Goods Forum (CGF) sur la réfrigération, qui encourage les entreprises à prendre des mesures en vue d'éliminer certains réfrigérants aux HFC à partir de 2015, donc, à l’avance.

 

Demandes des médias

Tél.: + 41 21-924-2200
Courriel: Relations avec les médias de l'entreprise Nestlé